Notre santé est malade.

Pris d’une rage civique aussi brutale qu’inexpliquée, et une capacité à commenter le rien du tout qui relève mon génie critique, j’ai appris avec déception que dans  un hôpital marocain, on donne des rendez-vous de consultation médicale pour 2013, et même 2014, sont-ils sérieux, ces gens ?! Comment expliquer ce geste étonnant ?

Issu d’une famille fidèle à ‘un cursus du ministère de santé’, je me trouve devant un système de santé malade ! Voici donc, en vrac et sans le moindre souci de maquiller la réalité de cette situation que même des Associations de Protection des Animaux trouveraient inacceptable.

Négligeons toutes les raisons classiques dont tout le monde souffre ! (Manque d’équipement et de moyens, difficultés d’accès au soin, disparité entre rural et urbain, une prévention et un dépistage des maladies à améliorer, ..etc), on constate aussi un manque de pensée et de bon sens !

En france (je cite la france, pour la simple raison, qu’elle est notre modèle à chaque pas), sauf en ce qui suit :

Pour un Parisien, le souci de santé est quotidien et très simple. Vous n’allez pas bien, quoi de plus simple que d’aller chez le médecin à quelques mètres de chez vous, et de vous faire prescrire des médicaments adaptés à vos maux. Cette consultation sera ensuite remboursée, en partie au moins, par votre assurance ! Ceci, c’est la norme.

Chez nous, la solution Unique est : DE NE PAS TOMBER MALADE.

Ainsi, on comprend facilement que le principal problème du système de santé marocain, N’EST PAS son manque de moyens, ou Trop peu de médecins. Il s’agit d’un mauvais management -des choses-, on propose 1 milliard de dirhams pour l’investissement et 6,5 milliards de dirhams pour le fonctionnement ! Ce qui représente un gap, au niveau managérial.

Un ‘Système’ que nous avons construit (pas tous, vous avez raison ! ) et que nous entretenons avec une certaine admiration et acceptation (tous, cette fois…). Ce dernier point est un échec. Le premier est également un échec.

Et si on se rend donc à un centre de santé (publique, biensûr), l’organisme chargé de (ne pas) vous délivrer des soins, on constate que cette espèce de construction – on hésite à utiliser le mot “bâtiment” qui est en soi un sujet d’un autre article à lui seul – et qui dans le plus rose des cas, pourrait servir de décor pour le film Resident Evil ou pour le prochain reportage sur l’intervention de l’USA en Iraq.

Sur place, on t’explique que le médecin est absent, on te prolonge la validité de ton rendez-vous (ou plutôt ton droit médical) provisoire d’un mois, ou deux. Et merci. Non, pardon, je me suis trompé, il n’y avait même pas de merci !

Et puis, un retard de six mois, rien d’exceptionnel … mais voyons, l’exploit est ailleurs, dans l’explication du retard : il est dû soit à la non-disponibilité du médecin spécialiste, on peut comprendre celle-ci (même si cela me fait croire parfois, qu’on a  1 seul cardiologue, et 1 seul pédiatre / 45 Millions d’humains -malades- ), ou bien soit à l’informatisation du système. Ah OUI … Tout s’éclaire dorénavant : le monde entier s’informatise. les administrations publiques, les hôpitaux, les prisons.. c’est la nouvelle tendance ! (et au passage, je veux corriger, à ceux qui pensent qu’il s’agit d’une informatisation au sens propre, non, Word, excel ..etc  c’est de la bureautique pas de l’informatique, Merci !)

Tout cela, c’est pour aller plus vite, mais chez nous, plus subtilement, on profite de cette opération pour tout bloquer. Étant édudiant dans le domaine, je sais pourtant qu’un système informatisé fait à peu près ce qu’on lui demande de faire. Autrement dit, il y a de fortes chances pour que le retard soit plutôt dû à un être humain malveillant qu’à un ordinateur, voire à une équipe d’humains malveillants en fait.

Après ces allers-retours dans les couloirs, ces retards en cascade. On peu le comprendre l’air nerveux et r évolutionniste des marocains ces derniers temps, tu payes quelques 50.000 dirhams de frais de dossiers et consultations .. et avec cette somme,tu aurais pu engager un hélicoptère de sauvetage pour t’emmener se soigner en france. Mais ce n’est pas grave ! ce n’est pas comme ça que ça marche, vous devez comprendre que ces frais servent également à construire chantiers, à développer le secteur des transports, en particulier le TGV.

Pareil pour tous les aspects de la vie courante. Les hôpitaux marocains sont une évidence, ce qui fait, le Marocain aussi, plongé depuis sa naissance dans un milieu légèrement chaotique et régi par des usages informels qui font parfois mal, développe une étonnante capacité à emmagasiner l’information. La preuve : vous pouvez plonger un marocain n’importe où sur terre, à titre d’exemple en somalie ! Et il saura s’adapter, alors que si vous mettez un américain dans un service des urgences marocain à minuit. Il appellera sa maman.

Et si tu tentes à faire l’exception, pour essayer de changer quelque chose quelque part ! tu entendras une maxime exceptionnelle aussi : « Seul le démon sort de la communauté ».

les marocains savent très bien que leur système de santé est malade. La plupart ne lui accordent pas confiance. Ils cherchent et vous aussi d’ailleurs, en cas de maladie ou d’accident, des amis ou des connaissances, pour espérer des soins acceptables et un refuge aux arnaques.

Je ne généralise pas tous les locaux, en une seule catégorie, d’ailleurs pour le privé, c’est autre chose. La Surprise, les opérations se déroulent à merveille : les infirmières sont sympas, la salle est propre et le personnel efficace.  C’est bien simple, il n’y a rien à critiquer. Bien évidement, à la fin, tout se paye.

En scrutant attentivement les indicateurs-clés de notre état de santé, je déclare à vous, chers marocains, que ce n’est pas un nouveau ministre qui va changer quelque chose. Les ministres vont et viennent au gré du temps. C’est le corps médical qui devrait évoluer. Lui qui est sur le terrain au contact de la population. Tout simplement, de se rappeler, que ces médecins, infirmiers, même, ont juré que le malade est un être humain qui a droit au respect et à l’entraide de la communauté dans laquelle il évolue.

il reste donc, à préciser que Les situations décrites ne sont pas réelles. Ou pour être correct : un peu, finalement.

Ps : si vous ne trouverez pas un nouvel article dans les jours qui suivront, sachez bien, que Maman est passée par-ici, ayant lu le présent article qui critique ouvertement sa fonction. Et donc, MA FIN.

Et Merci,

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s